Photo by Ali Pazani from Pexels

La mort n’est rien. Elle n’est que l’extinction de l’artifice par lequel la nature vous a fait croire que vous étiez quelqu’un. La vie n’est rien. Elle n’est que la lumière que vous avez produit en croyant que vous étiez quelqu’un.

Sugar Baby (2011) de Philippe Bartherotte

Les nouvelles technologies, au même titre que l’évolution des espèces à travers les ères, est une succession de naissances et d’extinctions. L’homme, dans sa grande naïveté, se croit immortel( à tort à la vue des événements actuels concernant le covid-19), alors qu’il assiste depuis des siècles à de nombreuses extinctions. Ça n’arrive qu’aux autres! Voilà ce que l’homme pense dans un coin de sa tête. Et si la crise sanitaire, à défaut de l’espèce humaine, s’apprêtait à éteindre de nombreuses firmes de la high tech. Et si la première extinction était celle des box triple play. Depuis la naissance de ces offres avec l’arrivée de l’adsl, ce marché a connu un dynamisme certain, notamment grâce au dynamisme de Free. Mais la fibre ne rabattrait-elle pas les cartes?

Lorsque la première Freebox est née, seul les geek y croyaient. Qui est ce petit opérateur, doté d’un patron au passé sulfureux? Comment compte t’il renversé l’hégémonie des chaînes de télévision TF1, M6 et Canal en tête? Simplement en offrant la liberté et la qualité aux abonnés. Ce grand monopole télévisuel, flanqué des petits accords politiques, allait se voir bousculé par un petit gugusse soutenu par des geeks qui passaient des heures à télécharger des films. David et Goliath, ça vous parle? Free, par ce coup de poker à retirer aux nez et à la barbe de tout le monde, la suprématie de la diffusion des chaînes de tv. La tnt n’a pas pu le contrer. Mais aujourd’hui, l’histoire se répète et de nombreux signes montrent que les opérateurs ne sont pas sereins. (https://www.usine-digitale.fr/article/xavier-niel-de-retour-aux-commandes-d-iliad-et-de-free.N942346). Xavier Niel de retour pour rassurer les investisseurs en est un.

Alors que le développement de la fibre, couplé au développement des plateformes alternatives comme Google avec Android TV et Apple avec TVos et des petits acteurs comme Kodi va bon train, c’est l’intérêt des box qui est remis en cause. Molotov a essayé de se frayer un chemin avec beaucoup de bâtons dans les roues. Donc le développement ératique de la fibre à mis à mal la connexion résidentielle au profit de la 4G, démontrant la viabilité de ces plateformes alternatives. A cela s’ajoute l’arrivée de Netflix et le développement de la SVOD et une pauvreté d’offre des chaînes de tv traditionnelles. Rassurez-vous, TF1,M6 et Canal vont bien? Mais c’est le triple play qui s’apprête à en faire les frais. Un simple abonnement 4G permet de se passer des box.

Le problème qui se pose est la rentabilité des opérateurs. Depuis quelques années, les abonnements adsl sont passés de 29,99 à 38 voire 40€. En effet, la rentabilité d’un abonné pour l’opérateur se faisait principalement par les options qu’il souscrivait. Alors où vont-ils aller chercher leur rentabilité? La fibre, la 5G sont des pistes. L’arrivée de nouvelles technologies est toujours l’occasion de redistribuer les offres de prix. On va voir fleurir des offres fibre à 20 ou 25€ sans TV avec des offres couplées aux nouveaux abonnements 5G. Ajoutez à cela des offres de sécurité résidentielle, et ce que l’on appelle l’Iot(Internet des objets). Toutes ces pistes sont étudiées depuis pas mal d’années et Orange est très actif et transparent dans ces recherches. L’attribution de la licence 4G à Free avait déjà mis un coup de pied dans la fourmilière mais les plateformes mobiles l’ont accentué. Le gendarme des télécoms refuse un marché à 3 opérateurs. Mais la crise du coronavirus ne va t’elle pas changer la donne. Bouygues va t’il se rapprocher de SFR pour se consolider et s’assurer un avenir? Le gendarme des telecoms pourra t’il rester sur ces positions après la crise sanitaire? Si oui, n’allons nous pas voir arriver un nouvel arrivant par la grande porte comme Huawei ou autre chinois. La Russie, qui s’est offert un canal télévisuel en France, ne serait-elle pas tenté par l’acquisition d’un opérateur.

Pour conclure, le marché était déjà en pleine redistribution avec les nouvelles technologies. Mais finalement, c’est un virus qui risque de précipiter les choses. D’une simple question de disparition des offres triple play, on en arrive à une question géopolitique et à la question de la souveraineté de nos moyens de communication. Donc oui, il faut s’inquiéter car nous sommes en guerre numérique depuis quelques décennies. Les vestiges de la guerre froide sans doute. Mais notre France, si conservatrice, ne risque t’elle pas de se faire rattraper par cette guerre, qu’elle tentait de garder en dehors de nos frontières par un protectionnisme réglementaire?

NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsEspañol
%d blogueurs aiment cette page :